Les personnes sensibles et les huiles essentielles

Qu’entendons-nous par « personnes sensibles » ?

Ce sont des personnes qui, par leur âge ou par leur état de santé sensibilisé (psychique et/ou physique) peuvent réagir d’une façon plus intense en présence d’huiles essentielles.

1. Les enfants :

Parce que leurs organes et leurs différents systèmes (en particulier les systèmes psycho-neuro-endocrino-immunitaire et la peau) ne sont pas matures, des précautions supplémentaires sont nécessaires afin de minimiser les risques potentiels de perturbation au niveau de leur développement.

Nourrissons et enfants: taux de dilution maximale par voie cutanée 

    • de la naissance à 3 mois: ne pas appliquer d’HE (excepté quelques HE: dilution 0,1-0,2%)
    • de 3 mois à 3 ans: Dilution à 0,25 à 1%
    • de 3 à 6 ans: Dilution à 1 à 2%
    • de 7 à 12 ans: Dilution à 2 à 3 %
    • plus de 12 ans: Dilution à 3 à 5%
  • Diffusion :
      • Jusque 6 ans : diffuser les HE adaptées hors de la présence de l’enfant, par exemple, 1/2h à 3/4h avant sa présence dans la pièce, pendant 5 à 10 minutes
      • Après 6 ans : diffusion raisonnée en présence de l’enfant

2. Les femmes enceintes ou allaitantes :

Les huiles essentielles passent dans le placenta et dans le lait. On comprendra aisément que quelques précautions sont également nécessaires.

  • Les 3 premiers mois de grossesse, on évitera l’utilisation des huiles essentielles. On préfèrera certains hydrolats choisis suivant les problèmes à traiter.
  • Dès le 4ème mois et pour la maman allaitante, quelques huiles essentielles, à faibles doses, peuvent être utilisées. Consulter un médecin ou un pharmacien formés aux HE ou un aromatologue certifiés

3. Les personnes âgées

Avec l’âge, les capacités de protection et d’autres fonctions des différents systèmes physiologiques diminuent. La peau, les muqueuses respiratoires, le foie en sont quelques exemples.

Pas de règles précises mais une attention particulière en fonction de chaque personne et de ses possibles fragilités

4. Les personnes malades

C’est un peu la même remarque que pour les personnes âgées mais avec des précautions supplémentaires en fonction de :

  • La prise de médicament (risques d’interactions médicamenteuses)
  • L’état de santé général, de certains organes comme le foie, les poumons et les reins, de la chronicité ou pas de la maladie, …

5. Les personnes hypersensibles (allergiques, hypersensibles tant psychiquement qu’au niveau cutané, …) : détaillé dans l’article du magazine de ce mois de février