4 QUESTIONS À JULIEN

177

Cet été, on ne part pas très loin, mais on en profite pour prendre soin de soi et pour se chouchouter !

Par Julien Kaibeck

1. Existe-t-il des solutions pour traiter les varices et  les varicosités ?

Oui et non. Il faut rappeler que ce n’est pas le rôle des cosmétiques que de traiter des affections vasculaires profondes, et qu’il faut toujours consulter si on constate des varices ou varicosités importantes sur les jambes. Cependant, on peut intégrer à sa routine beauté quelques bons gestes ou produits Slow Cosmétique pour les prévenir ou les atténuer, en complément du traitement médical qui sera proposé.

Ainsi, pour les varicosités uniquement (et non les varices, qu’il vaut mieux traiter chirurgicalement ou mécaniquement), on peut penser à suivre chaque jour une routine Slow Cosmétique aromatique… Le matin après la douche (qu’on ne prend pas trop chaude), on masse ses jambes de bas en haut avec un lait hydratant le plus neutre possible, puis on applique sur les zones violacées 1 à 3 gouttes d’huile essentielle d’immortelle pure (helichrysum italicum), sans jamais dépasser un total de 6 gouttes par jour au total. On ne doit pas « masser » les varicosités, c’est important, mais bien appliquer très délicatement avec les doigts, sans pousser ni frotter, jusqu’à pénétration des gouttes d’immortelle. Après quelques jours déjà on doit voir une amélioration esthétique. L’huile essentielle d’immortelle a une capacité étonnante à « réparer » les vaisseaux sanguins, à les fortifier, notamment grâce à l’italidione qu’elle contient (une cétone bien tolérée par la peau). Cette routine  précise convient à tous, même aux femmes enceintes à partir du 4ème mois de grossesse.

3. Que faire pour éviter les jambes lourdes cet été ?

Plusieurs choses sont recommandées. D’abord on peut penser à boire plus d’eau que d’habitude, et à commencer la journée par quelques mouvements des chevilles, et si possible quelques escaliers à monter à son rythme. Tout ça pour bien relancer la circulation après la nuit. Le matin toujours, en fin de douche, on peut rincer les jambes avec de l’eau froide, en partant des chevilles et jusqu’à mi cuisses. On appliquera ensuite un soin hydratant rafraîchissant sur les jambes, comme le Fluide « silhouette et légèreté » de Galilée Guyenne qui allie la fraîcheur de l’aloe vera à l’efficacité des huiles essentielles de cèdre et de cyprès dans sa formule. La journée, si les jambes sont lourdes, on frictionne un peu d’hydrolat de menthe poivrée bio (Essenciagua, Bioflore, de Saint Hilaire, Le Hitton), et on laisse sécher à l’air libre. 

2. Que recommandes-tu pour traiter les vergétures ?

En été, on a l’occasion de prendre un peu plus de temps à la salle de bain, alors pourquoi ne pas se préparer un mélange d’huiles végétales cicatrisantes à masser chaque soir sur chaque vergeture ? Notons qu’on ne peut qu’atténuer les vergetures déjà installées, et qu’aucun soin ne peut les faire disparaître totalement. On mélange à parts égales de l’huile d’argan (très riche en dérivés de vitamine A) et de l’huile d’églantier (également très riche en vit A et en omégas 3). L’huile obtenue se masse matin et soir à raison d’une à deux gouttes par vergetures, de façon assez tonique, sur la vergeture elle même qu’on peut vraiment « masser profondément » pour la rendre plus souple et permettre à l’huile de soin de pénétrer. C’est assez contraignant mais plus efficaces que les cosmétiques prêts à l’emploi. Si on manque de temps, on peut aussi avoir recours à des cosmétiques bio ou Slow Cosmétique ciblés pour cette affection, comme « L’Expert » de la marque Omum, un gel de soin ciblé anti-vergetures qu’on trouve sur slow-cosmetique.com

4. Ton conseil express anti-cellulite pour nos deux mois de l’été ?

Rien ne peut gommer la cellulite de façon « expresse » hélas, mais on peut profiter de l’été pour faire une cure d’extraits de bourgeons qui aide à déstocker et à « drainer » les zones capitonnées. Les résultats seront alors pour la rentrée. Je conseille 3 extraits de bourgeons à prendre ensemble en cure. On prend 5 gouttes de chaque dans un même verre d’eau, chaque matin au petit déjeuner et chaque soir avant le repas du soir. Bourgeon bio de frêne : il est là pour activer la circulation sanguine et favoriser l’échange sanguin. Bourgeon bio de genévrier : il aide à « déstocker » les graisses et les toxines en agissant sur le drainage du foie, des voies urinaires, et de tous les émonctoires. Bourgeon bio de châtaigner : c’est un des plus important car il est là pour favoriser la circulation lymphatique et atténuer les effets de l’œdème qui peut s’être formé en cas de cellulite indurée. On pratique cette « cure » jusqu’à vider les 3 bouteilles (Herbiolys ou de Saint Hilaire pour consommer de bons extraits bio et slow).  Attention, il faut combiner cette cure avec un massage régulier des capitons ou des zones cellulitiques avec un soin adapté , et bien entendu il faut se forcer à marcher plus, à monter plus souvent les escaliers, et à boire de l’eau en quantité.

NOTRE SÉLECTION sur slow-cosmetique.com 

  • L’EXPERT, SOIN CORRECTEUR VERGÉTURES-GROSSESSE & POST-GROSSESSE – Omum, 28,90€

  • BOURGEONS BIO DE CHÂTAIGNIER HERBIOLYS, 16,90 €, 50 ml
  • HUILE ESSENTIELLE D’IMMORTELLE DE CORSE, Les simples et Divines, 10 ml, 38,00 €
  • HYDROLAT DE MENTHE POIVRÉE BIO, Essenciagua, 8,40 €, 250 ml
  • FLUIDE SILHOUETTE & LÉGÈRETÉ, Galilée Guyenne, favorise le drainage et l’élimination et soulage les jambes lourdes, 29,00 €