La curiosité ça a du bon, surtout en cuisine !

1113

Rubrique : Innovant, naturel & Belge

PAR ANNE GILLET

Les insectes font partie de la famille des arthropodes, tout comme les crustacés. Aucune différence, au final. Seulement une question d’habitude et de culture. Et une fois qu’on a goûté au plaisir des pâtes ALDENTO, on se dit qu’on aurait déjà du le faire bien plus tôt !

Géraldine et Sophie Goffard ont ce côté pétillant, gourmand, audacieux et déterminé que l’on connaît des Liégeois. Rien d’étonnant à ce qu’elles se soient lancé un sérieux défi : nous faire adopter les insectes dans notre cuisine de tous les jours. Et franchement, pour ce qui me concerne, elles y sont arrivées !

Plus de transparence

Après une expérience professionnelle de plus de 10 ans dans les circuits classiques qui suivaient leurs études (Sophie a étudié la communication et Géraldine, la gestion administrative), les sœurs Goffard se sont dit qu’elles voulaient une autre vie. C’était en 2013 : « On avait envie d’être notre propre créateur d’activité professionnelle. Et de le faire ensemble. On a toujours eu un lien fort: on partage beaucoup de choses surtout en cuisine ! A l’époque où on a commencé à se poser des questions, il y avait eu tous ces scandales, cheval, volaille, cochon : ils y étaient tous passés. On voulait plus de transparence dans ce qu’on trouve dans notre alimentation.

Le choc du Bénin

En 2008, Géraldine avait fait un voyage au Bénin. Invitée par une famille à partager un repas, elle a été accueillie avec un plat préparé à base de chenilles. Parce que chez eux c’est un plat de fête : « C’était surprenant de réaliser que la notion de plaisir est très culturelle. Et que d’un côté de la planète, les insectes c’est un produit délicat que l’on va préparer pour faire plaisir à ses invités, et que l’on mange avec plaisir. Et chez nous en Europe, quand on en parle, c’est tout de suite la grimace… »

Goûte avant de dire que tu n’aimes pas !

Aldento - Pâtes artisanales à la farine d'insectes
Aldento – Pâtes artisanales à la farine d’insectes

« Au début, je me suis demandée comment j’allais me sortir de là ! Puis je me suis dit « goûte avant de dire que tu n’aimes pas ! ». Et j’ai goûté et finalement ce n’était pas vraiment différent de manger des scampis. Au retour de ce voyage, j’ai eu envie de partager cette découverte et surtout cette prise de conscience. Au Bénin, la plupart des gens n’ont pas accès à la viande, les bœufs là-bas sont maigres, les poulets, on les appelle des poulets-bicyclettes, parce qu’ils sont tout maigrichons, d’où les problèmes de malnutrition courants, surtout chez les enfants. Cette consommation d’insectes, chez eux, ce n’est pas pour s’amuser, ou pour mettre au défi ses amis ou sa famille, c’est vraiment une conscientisation et une appréciation des valeurs nutritionnelles qu’ils contiennent. »

Pourquoi des pâtes ?

On s’est vite rendus compte que l’insecte sous sa forme entière, ça pouvait vite rebuter. On voulait sortir de cet aspect fun et au contraire, l’amener à la table quotidienne, comme alternative aux protéines, dans un plat familial.

1/3 de la population mondiale consomme des insectes. Alors, pourquoi pas nous ? (Sources : FAO)

A quel prix ?

La difficulté c’est la perception du prix des pâtes ALDENTO, car pour la plupart des gens c’est un produit hyper bon-marché. Lorsqu’on rajoute les insectes, le prix semble élevé. Mais il faut considérer plusieurs éléments. Ces pâtes sont très nourrissante, nous avons fait des paquets de 200 gr, car on en mange moins (c’est donc bon pour les régimes, puisqu’on ressent rapidement l’effet de satiété). Et c’est un produit à haute valeur nutritionnelle, avec surtout des protéines de très bonne qualité. Et aussi un indice glycémique plus bas que les pâtes ordinaires.

NOUVEAU

Nous avons goûté pour vous !

Depuis janvier, les sœurs Goffard proposent des pâtes fumées de façon naturelle, au bois de hêtre, comme on peut fumer le saumon, le lard ou le jambon. Les pâtes apportent la saveur des lardons… mais sans lardons !

Parlons concret

10% des matières premières utilisées sont des ténébrions meuniers, séchés et réduits en farine. Côté protéines, par comparaison, on trouve dans une pâte traditionnelle de semoule de blé dur entre 10 à 12 gr de protéines/100gr. Dans les pâtes ALDENTO, on en a 18,8/100 gr.

Pourquoi manger des pâtes ALDENTO ?

Tout d’abord parce qu’elles sont vraiment délicieuses (je les ai goûtées !). C’est bon pour l’organisme, au niveau nutritionnel, et c’est bon pour l’environnement, l’élevage d’insectes étant beaucoup moins énergivore que l’élevage de bétail.

Les recettes favorites de Géraldine et Sophie ?

Géraldine aime les saveurs asiatiques, et les prépare avec une fondue de poireaux, gingembre et piment. Sophie les préfère avec un pesto artichaut-estragon, parsemé de petits pois.

On les trouve où ?

Dans environ 40 magasins bio (voir site internet), EFarmz, ou dans certaines épiceries fines qui mettent en avant les artisans et les produits locaux : la Casemate, à Theux, chez D’ici à Naninne, ou dans des coopératives d’achat en ligne comme la coopérative ardente à Liège. Prix : +/-5 euros pour 200gr.

Infos : www.goffardsisters.cominfo@goffardsisters.com – Tél : +32 (0) 475 97 43 83