LA GUIMAUVE – INVITATION À LA TENDRESSE

63

S’il y a une fleur qui, dans nos jardins, semble s’offrir à qui en cherche, en un buisson de caresses, c’est la guimauve. Et tant pis, si on se sert de son nom pour évoquer les histoires d’amour à l’eau de rose ! A ceux qui cherchent un peu plus loin, qui plongent par amour pour elle, dans les racines de son nom latin, « althaea », du grec « althaïno », guérir, elle révèle combien elle nous veut du bien.

Par Isabelle Cornette

Contre les irritations

C’est une petite infirmière spécialisée pour apaiser inflammations, irritations et autres foyers allumés par un corps cherchant à exprimer un excès de tension, et à manifester un manque d’attention. La rose guimauve est la muse idéale des intestins irritables ou irrités, malmenés par ceux qui ne savent pas se détendre, et dont les exigences laissent bien peu de place à l’indulgence. Elle vient leur inspirer le goût de l’insouciance des bonbons de leur enfance. La douce guimauve absorbe l’eau, la transforme en baume apaisant, pour soulager ou faire mûrir les blessures du dehors et du dedans.

Ses bienfaits

On emploie ses racines comme laxatif doux pour stimuler les intestins paresseux et sensibles. Plante émolliente par excellence, elle ramollit les tissus, hâte la maturation des abcès et des furoncles, calme rapidement les ampoules les plus cuisantes (bains de pieds et compresses). Ses mucilages (20-30% dans ses feuilles, 30-40 % dans ses racines) apaisent les démangeaisons des tissus en voie de cicatrisation, les ulcères, les brûlures… et constituent un des meilleurs remèdes naturels contre les dartres, l’eczéma et les peaux couperosées (actions hydratante, décongestionnante et adoucissante). Son action anti-inflammatoire et adoucissante est réputée dans l’inflammationaiguë des muqueuses, surtout celles des voies respiratoires,de la gorge (gargarismes en cas de toux d’irritation, laryngite, trachéite…) et de la vessie, mais aussi de tout le système digestif, de la bouche (bains de bouche en cas d’abcès dentaires, stomatites, gingivite, aphtes…) à l’anus (gastrite, gastro-entérite, ulcère d’estomac, colite, côlon irritable, constipation, fistule anale…).

Précautions d’usage et contre-indications

Incompatibilité avec la chaleur et les substances qui précipitent les mucilages [alcool, tanins, sels de fer…] – Peut réduire l’efficacité de médicaments absorbés en même temps [les mucilages retardant leur résorption]. Mieux vaut donc espacer les prises d’au moins 4 heures – Elle peut avoir un effet hypoglycémiant, prudence en cas de diabète.

Isabelle Cornette est herboriste et naturopathe. Passionnée par la Nature, les Contes Merveilleux et la santé, elle aime « raconter » les plantes et inviter à les regarder autrement : d’abord pour qui elles sont, avant de savoir à quoi elles servent. Elle est l’auteure du livre « Le Jardin des Merveilles » et organise des formations en « Herboristerie Alchimique » – INFOS : 0474 527 085 ou www.lejardindesmerveilles.be

Marshmallow Althea officinal

Sans rien nous reprocher, elle semble nous demander : que vaut une vie dans une forteresse, sans tendresse, sans la douceur d’une caresse ?

La petite recette d’Isabelle

Macération aqueuse de guimauve

Plonger 1 c. à s. [+/- 6 g] de racines séchées de guimauve, pulvérisées au moulin à café, dans 200 ml d’eau chambrée ou tiède [20-40 °C]. Bien remuer. Laisser macérer 1 heure. Filtrer. Ajouter 1 c. à s. d’hydrolat de rose. Mélanger.

Indications : Intestins paresseux et sensibles, inflammation des voies digestives, intestinales et respiratoires. La guimauve fait des miracles en cas de côlon irritable.

Posologie : Boire 1 tasse par petites gorgées, à jeun, et si nécessaire avant chaque repas.